La course à pied Les blogs courseapied.net : nenni

Le blog de nenni

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens

  • A venir

Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-09-24 14:43:22 : Mon Homéopathie, et la course à pied

En faisant une petite recherche sur l'homéopathie et le sport, j'ai trouvé ce petit résumé de la trousse du sportif qui souhaite aller plus loin en se préservant au mieux, avec ce que la nature lui propose. J'utilise fréquemment plusieurs de ces produits, et ne peux que m'en féliciter. Ils ne servent pas à améliorer la performance, mais à préserver l'organisme des effets parfois traumatisant de la course.


La trousse du sportif :

ACONITUM NAPELLUS 15H : pour la prévention du stress du sportif de haut niveau lorsque l’anxiété s’accompagne d’agitation.

ARNICA MONTANA, de la 5 à 9H : est utilisé pour tous les traumatismes : ecchymoses, foulures, plaies, soins pré et post-opératoires. Cœur forcé.

BRYONIA 5H : pour les rhumatismes, tendinites et douleurs articulaires.

CALCAREA FLUORICA 4H : à prendre une semaine avant, et pendant la pratique d’un sport à risque, ski par exemple pour les sujets aux articulations fragiles.

CHAMOMILLA 5 à 15 H ; lorsque la douleur, quelle que soit sa cause est intolérable.

CHINA 9H : Pour tout type d’hémorragie, pour la fatigue liée à la déshydratation.

COFFEA 5 à 9H : calme les hyperexcitations et les insomnies précédant les rencontres sportives.

CUPRUM METALLICUM 5H : prévient et atténue les crampes et les spasmes musculaires.

DULCAMARA 7H : pour les nageurs, enfants surtout, pour celles et ceux qui s’enrhument après l’entraînement et les matchs (maillot mouillé), une prise avant et après le sport.

IGNATIA AMARA 9 à 15H : agit sur l'hypersensibilité émotionnelle et l'hyperesthésie sensorielle. À prendre la veille et le jour de l’épreuve.

NATRUM MURIATICUM 9H : lorsque le risque de déshydratation est majeur : marathon, courses cyclistes, automobile… une prise avant et après effort avec CHINA.

NUX VOMICA 5 à 9H : pour les syndromes digestifs, les troubles du caractère, irritabilité, et les insomnies.

RUTA GRAVEOLENS 5H : pour les inflammations et douleurs tendineuses, ligamentaires, périostées, musculaires…

RHUS TOXICODENDRON 5 à 15H : pour les courbatures, les raideurs articulaires, et la fatigue excessive.

SARCOLATICUM ACIDUM 7H : pour les sportifs sujets aux courbatures, avec ARNICA.

ZINCUM METALLICUM 7 à 9 H : pour la fatigue suivant l’effort physique, le syndrome des jambes sans repos (très très efficace), à prendre pendant et après l’effort.

Les réactions

Par Bikoon, le 2007-09-24 14:48:30
Bonjour Nenni,

Je suis assez partisan de l'homéo, avec ton expérience de trailer, peux tu m'indiquer parmi cette trousse quels sont les traitements qui te paraissent le plus adaptés dans la pratique du trail ?
Merci d'avance

Bikoon

Par I-, le 2007-09-24 15:01:31
excellent merci

Par nenni, le 2007-09-24 15:04:46
Arnica montana 9 h, en cure une dizaine de jours avant le trail (3x5gr/jour)et le jour de la course
Cuprum metallicum 5 h, 5gr ttes les deux heures durant l'effort
Si tu es sensible au refroidissement, Dulcamara 7h, en prise avant et après l'effort (problème de maillot mouillé par exemple)
Ces trois-ci sont à prendre dans son sac lors d'un trail.
Le reste est à choisir en fonction de ta sensibilité. Le zinc, par exemple, est efficace, mais si tu prends de l'arnica, tu ne devrais pas avoir mal aux jambes après ta course; donc, n'est pas, à mon avis, vraiment utile, mais c'est mon avis, le tien, après essai sera peut-être différent.
Le reste est au coup par coup, en fonction de ce que tu as.

Attention tout de même, l'homéopathie, même en étant une médecine douce, reste une médecine, et ne peut se prendre à la légère. Si vous avez un doute sur ce que vous prenez, renseignez vous auprès de votre praticien, ou pharmacien !

Par C bon., le 2007-09-24 15:18:01


La vérité est dans le citroplus.
3x15goutes/jour.
Avec ça j'ai vu des centenaires retrouver la gaule de leurs 20 ans.

Le reste de l'homéopathie je trouve ça bof. Les tests en double aveugle sont formels, l'homéopathie que l'on trouve ne France ce n'est que du placebo.

D'ailleurs le citroplus n'est pas vraiment de l'homeopathie. Pas de l'allo non plus.

Par Bikoon, le 2007-09-24 15:28:02
Merci Nenni pour ces précisions.
Une question complémentaire : tu emportes tes tubes pendant les trails ?
ça doit pas être très pratique de compter les granules tout de même ;-)

Bikoon

Par nenni, le 2007-09-24 15:30:49
Il en faut pour toutes et tous; et si le placebo fonctionne, pourquoi pas ? L'objectif final est tout de même de rester en forme... certains vont chercher dans le chimique, à 100 fois plus cher, et non remboursé par la sécu.

Par nenni, le 2007-09-24 15:32:09
le comptage se fait assez facilement, question d'habitude... et oui, j'emporte les tubes pendant mes trails, ils sont dans une petite poche de mon porte bidon, ne prennent pas de place.

Par Bikoon, le 2007-09-24 15:51:27

Merci Nenni, toujours sur l'homéopathie, j'ai souvent lu les mérites du Sporténine lors de courses de plusieurs heures, en utilises tu ?

Par mielou, le 2007-09-24 15:58:53
bonjour nenni

trousse intéressante

merci pour l'info

Par Linda, le 2007-09-24 16:04:28
Bonjour,

Merci Nenni, depuis le temps que je voulais faire un billet sur l'arnica..tu m'as enlevé ce poids!!

Vrai, que l'homéopathie ne fonctionne que si l'on est receptif.

Moi, j'utilise toujours l'arnica sous toutes ses formes (granules et huile welleda en massage après de longs efforts).
Je ne connaissais pas le Ruta Grav. ni le Zincum mettal. et le Nux Vomica, j'en prends note, ça peut servir!!!

Merci beaucoup pour ces précieuses info.

Linda

Par nenni, le 2007-09-24 16:07:45
La sportenine a l'avantage de combiner trois produits comme l'arnica, le zinc et le sarcolaticum, et tu n'as qu'un tube pour l'ensemble. Je ne l'utilise pas simplement par habitude des autres tubes...

Par L'Castor Junior, le 2007-09-24 16:10:03
Salut tout le monde,
Merci nenni pour cette petite trousse !
Pour ma part, après mes premières courses horaires, j'ai pris de l'arnica, du Ruta Graveolens et du Rhus Toxicodendron.
Dans l'ensemble, je pense que l'impact a été positif.
à+
L'Castor Junior_déçu_de_ne_pas_t'avoir_vu_mercredi_soir...

Par korma, le 2007-09-24 16:12:08
J'étais contre l'ignatia, pas question de montrer que j'ai le trac etc...

Une fois j'en ai pris, j'en prend maintenant lorsque je suis pas mal stressé...

Par Doc, le 2007-09-24 17:02:05
L'efficacité de l'homéopathie n'a jamais pû être démontrée, ou plutôt les scientifiques on démontré qu'elle avait tout au plus l'efficacité d'un placebo.

Par totø, le 2007-09-24 18:44:11
excellent d'idée

j'imprine !!!!! :))))
Merci Nenni

Par PARISI, le 2007-09-24 20:47:47
Très intéressant !!!
Merci NENNI !!
J'utilise aussi les granules suivants :

ARNICA
RUTA
LACTICUM ACIDUM
SYMPHYTUM

PARISI

Par PARISI, le 2007-09-24 20:49:28
Je voulais dire que je prends 3 granules de chaque !!!
Prescrit par un homéopathe

parisi

Par nenni, le 2007-09-25 09:01:27
@doc prends trente minutes de ton temps et parcours ceci :
http://homeoint.org/books/bogsci/index.htm

Par Olivier92, le 2007-09-25 15:18:42
Bonjour nenni et merci beaucoup pour tes conseils liés à cette thérapeutique.
Je souhaiterais essayer certains produits dont tu parles comme le Rhus Tox, Zinc Met et Bryona, étant régulièrement enclin à des problèmes endineux entre autres...

Saurais-tu indiquer quelle est la posologie recommandée ou à défaut celle que tu prends stp? Ces produits ne présentent pas de contre-indications entre eux?

merci d'avance et bonne continuation.

J'en toucherai deux mots à mon amie ce soir qui bosse en officine, on verra ce qu'elle en pense.

Par nenni, le 2007-09-25 16:19:45
evite dans ton cas, le bryona, qui agit aussi sur la constipation...
pour le zinc, en prises toutes les deux heures durant l'effort et après l'effort, et le Rhus, en prise trois x 5 gr / jour.
Il n'y a pas de contre-indication entre eux, ils se complètent.

Par Doc, le 2007-09-25 22:17:07
@nenni:
Ce lien n'est pas objectif car dénué d'impartialité, aucun curé ne remettra en cause l'existence de dieu, je préfère m'en tenir aux conclusions scientifiques plutôt que celles des commerciaux de Boiron, même s'il parait qu'il faut consommer pour relancer la croissance.
Le principe même de l'homéopathie est une aberration, un granule à 15ch correspond à la dillution d'une goutte de principe actif dans tous les océans de la planète, et la mémoire de l'eau un beau conte pour enfants.

Par nenni, le 2007-09-26 08:20:13
@doc la seule chose que je puisse opposer à ton rationnel est mon irrationnel... et mes seuls appuis sont mes résultats. Tu as raison sur bien des points, mais à mes yeux, seul mon bien-être compte.

Par Doc, le 2007-09-26 21:43:15
Résultats que tu aurais peut-être acquis sans l'homéopathie mais je n'insiste pas, chacun est libre de ses choix.

Par val, le 2008-06-26 10:40:46
l'homeopathie est aussi trés interessante pour lutter contre les tendinites.
L'homeopathie est trés utilisée en medecine veterinaire et en particulier pour les chevaux de course, ou est l'effet placebo?

Par thalain, le 2009-06-18 09:07:38
merci pour tout ces info,mais comment
prendre ces doses

Par thalain, le 2009-06-18 09:09:46
merci pour tout ces info,mais comment
prendre ces doses

Par JM, le 2011-06-16 17:08:19

Salut Nenni,

Je suis footballeur et je me soigne depuis peu de temps par l'homéopathie, j'utilise arnica montana en 9ch et rhus toxicondendron en 9 ch. En général, je combine les deux en préparation de l'effort et après l'effort. Parfois,j'ai recours en complément à l'aromathérapie, j'utilise en complément une pommade 100% huiles essentielles pour les courbatures, les déchirures musculaires, entorse, etc aurais-tu d'autres conseils à me faire parvenir en tant que sportif.

Bien à toi,

JM

Par seb, le 2012-01-04 13:55:26
bonjour à tous
trail depuis 08 ans sans jamais prendre aucun médicament ou homéophatie, mais depuis septembre 2011 et sur conseil de mon généraliste pour la prépa du 100km millau 2012 je prend SPORTENINE, résultat plus aucune courbature meme aprés +2 hr d'efforts, biensur il faut avoir une alimentation seine et une vie équilibrée.

ne pas hésiter si vs souhaitez plus d'info sur le sporténine .

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


L'arnica montana, en fleurs. La viande est retirée pour traitement...


Les 5 billets précédents

2007-09-10 09:13:22 : OHM Trail, Aywaille, BE, le 09 septembre. - 10 photos - 21 réactions

Un peu à la bourre, ce dimanche matin et déjà la course avant l'heure, pour la bonne cause, L'OHM trail : une course de 35 kms et 1500 m de D+ dans la région de liégeoise, le long de l'Amblève. Un beau trail pour les endroits visités, la difficulté du parcours, la variété des terrains rencontrés, la nature.
Départ, dans une relative angoisse (toujours un peu le trac au départ), sur le coup de 10h10, et fidèle à ma tradition, je pars dans les derniers pour ne pas me laisser influencer par de allures qui ne me conviennent pas. A peine 500 mètres d'échauffement, que la première cote se profile, oh, pas une très dure, mais une longue, 1 km de cote à 10 % de moyenne, un échauffement quoi.
La suite est un peu plus calme, et c'est tout doucement que nous continuons notre chemin, vers la difficulté suivante. Salués par les sirènes des pompiers lorsque nous longeons leur caserne, nous rejoignons les "carrières rouges", au sol si argileux que tout en est rougi. Du plus bel effet, mais au vu de la septième photo, du plus dur effet également. La route continue, et c'est un groupe de plus ou moins trente personnes qui s'étire sur une centaine de mètre, dans une clairière ma foi bien accueillante.
Tout à coup, un coup de tonnerre ! tout le monde s'arrète, et se retourne, pour voir passer, ventre à terre, une laie en folie ! Quelques secondes après, la tornade suit ! 11 sangliers (+/- 40 cms au garot tout de même) la suivent, mais, appeurés, partent dans toutes les directions une fois sur le chemin. Nous sommes tous schotchés sur place, espérant qu'ils partent dans une autre direction que la nôtre (qui court le plus vite dans ces conditions ?). L'orage passe aussi vite qu'il n'est venu, et c'est en riant que nous repartons, surpris mais ravis de cette rencontre. 200 mètres après notre aventure, nouveau coup de tonnerre, et Raymond, le vétéran de la course (78 ans) n'a que le temps de sauter, pour éviter de se faire renverser par un autre sanglier, sorti d'on ne sait ou, mais qui lui a rasé les pieds à moins de 50 cms...
Le premier ravitaillement est au 16ème km, que nous atteignons en 1h50. Les crèpes, les gauffres, sont délicieuses, merci madame Leclerc.
Je repars donc avec un peu de lest, mais en super forme. vers les plus beaux endroits traversés par le trail, la vallée du Ninglinspo; non, ce n'est pas du chinois, c'est un des sites touristiques les plus cotés de la région, dont les torrents ressemblent à s'y méprendre à ceux des Alpes. Magique, magnifique ! et c'est au somment de cette merveille qu'au 22 ème km, nous trouvons le deuxème point de ravitaillement, aussi copieux que le premier.
La partie facile est maintenant finie, et il reste 12 kms, et plus de 800 mètres de D+... On a beau connaître le parcours, cela ne fait pas défiler les kms plus vite, ni adoucit pas les difficultés. J'ai payé, je sais toujours pas pourquoi, mais j'y suis !
La chance de connaître m'a permis de m'économiser, et je remonte sur des concurents présomptueux... Je les distance en côte, et ils reviennent sur moi lors des descentes, et sur plat. Je parviens tout de même à me défaire de certains, car j'ai acquis une certaine maitrîse en descente technique, et vole de pierres en pierres, là où d'autres se brûlent les cuisses. Je dépasse aussi des éclopés, aux pieds en sang ou aux cuisses meurtries par la fatigue.
Nenni, lui, il suit son petit bonhomme de chemin, et les derniers hectomètres sont mis à profit pour repérer les pommiers sauvages, et autres arbres pour la récolte de fruits (vous savez, les eaux de vie de fruits, le vinaigre de pommes...). La dernière descente se fait en volant, en pleine liberté !

Bilan : 115ème sur 153 et 4h33. Soit, par rapport à 2006, 1h10 de mieux...(je devais vraiment être mauvais en 2006...)avec une cinquantaine de photos en prime. Les traileurs sont ils des coureurs ou des randonneurs, je ne sais pas, mais des photographes, oui !

2007-08-27 14:29:35 : mon quotidien, ou presque... - 7 photos - 6 réactions

Et je ne m'en lasse pas.
Quelques photos donc du bois dans le quel je cours régulièrement. Un superbe bois offrant de multiples combinaisons de parcours, sans jamais se recouper, et pourtant le Grengewald n'est pas aussi grand que Fontainebleau. Sorti ce midi pour une sortie calme et scéance photos, je me suis vite retrouvé pris au jeu, et ai transformé cette sortie en scéance de fartlek bien agréable, m'arrètant de temps à autre pour une photo, et papoter avec un candidat photographe. Je dis candidat photographe car comme on me soupçonne de ne courir qu'en présence de jolies dames (ce que je confirme !) je tairai le nom de la personne qui m'accompaganit, ni n'en présenterai de photo ! Bilan : 55 minutes pour 11 kms. Une fois de retour, je dépose mon APN et croise un collègue que part courir, et lui emboite le pas. Rebelotte pour 6 kms en père tranquille, et prise de douche (seul !) 35 minutes plus tard.
pour conclure, ma vision de la diététique de l'effort... cela vaut bien un pan-bagnat !

2007-08-24 11:06:23 : Un petit quatre heures - 2 photos - 9 réactions

Non, pas le goûter, mais une scéance de fond dans la foret de Fontainebleau.
On prend les mêmes, on change l'endroit, et l'on recommence, mais sans photos, pour cause de pluie, dommage...
Toujours en préparation pour son premier 100 kms, Thyo m'a invité à l'accompagner à sa longue étape de la semaine. Ne connaissant pas Fontainebleau, J'ai accepté l'invite, et nous sommes partis, ce jeudi après midi, sous un ciel menaçant, vers le foret de Fontainebleau. N'ayant jamais couru sur des chemins de bois, Thyo découvre la douceur du sol forestier et est littéralement portée par ce qu'elle découvre. Si le ressort n'y est pas, la souplesse du terrain est un vrai régal pour les articulations et nous accumulons les kilomètres sans problème. Seuls les taons nous harcèlent et deviennent une vraie plaie. C'est souvent par dizaine que ces hordes de supporters peu communs nous poursuivent. Encore bien que la foret est belle. Le temps passe vite, trop vite. J'avais pensé trouver une maison ou un café en foret pour nous ravitailler, et n'avais que mon bidon d'1/2 litre d'eau (Thyo, elle, avait rempli son camelbag) et alors qu'en principe, c'est moi l'expérimenté, je me suis fait piègé par une fringale monstrueuse après trois heures trente de course, sans arrêt grignottage... honte à moi. J'ai bien volé un bonbon, trouvé au fond du sac, au fils de Thyo pour me donner un peu de pêche, mais j'étais allé trop loin sans manger, et la forme s'en est ressentie.
Bon, nous étions presque arrivés et cela fut sans conséquences sur l'horaire, mais je me suis fait avoir comme un novice...
A ceux qui ne le savent pas, à courir dans les bois, l'on est mouillé deux fois, une fois avec la pluie, et une fois avec les feuilles qui plient sous le poids de l'eau accumulée; nous sommes renvenus trempés de cette sortie, mais quel plaisir encore une fois. Ah, au fait, cette fois, je n'ai pas su m'arrèter pour parler, il n'y avait personne dans les bois... faudra y retourner !
Thyo est en grande forme, et a beaucoup couru, et n'a pas souffert de sa tfl pourtant avec l'eau qui est tombée, cela n'aurait pas été un luxe de jouer de l'essuie-glace. Et moi, ben, j'ai perdu les deux kilos pris en vacances.

2007-08-24 10:01:03 : une 'tite balade - 9 photos - 10 réactions

Je m'octroie souvent une trève estivale, durant les vacances, mais cette année, j'ai craqué !
Comment refuser l'invitation d'une parisienne qui vous propose de découvrir la superbe région du Salagou. Ben, moi, j'ai pas refusé !
Partis donc avec Thyo pour une boucle de trois heures. Thyo poursuit sa préparation de Millau, et moi, je visite une superbe région. Départ de Mourèze : Je la suis gentillement, essayant de ne pas perturber ses allures, et me lance dans une scéance de fartlek bien agréable. Fidèle à mes habitudes, je fais la connaissance de la boulangère de Salsac, de la factrice d'Octon, et d'un couple de petits vieux dont l'épouse, médusées à la vue d'un appareil photo numérique, s'empresse de le donner à son mari afin de nous immortaliser sur la carte mémoire. Les kilomètres s'égrainent avec une facilité déconcertante et nous profitons pleinement de la magie de ces moments. La région est vraiment belle, le lac accueillant et seule la montre nous retient de na pas prendre un bon bain dans cette eau claire. Un peu court une sortie de trois heures pour profiter de tous ce qui nous entoure.
Sur le coup de midi, nous sommes de retour à la voiture.
magique, magnifique, une belle preuve que la course à pied se partage, une fois de plus.
Et surtout, pour Thyo, une forme éblouissante de très bonne augure pour la fin septembre.

2007-08-02 08:45:46 : Mon ami, le genièvre - 3 photos - 15 réactions

Arbuste commun des terrains ensoleillés de 0,50 à 5 m dont on utilise rameaux feuilles et fruits.
Le genièvre est un désinfectant des voies respiratoires et urinaires. Les tiges et les feuilles sont diurétiques et dépuratives.
Egalement utile pour anorexie, digestion difficile, dyspepsie, arthritisme, goutte, cystite. Déconseillé aux femmes enceintes.
En usage externe : Leucorrhées, plaies, désinfection, douleurs rhumatismales.
On peut manger les baies, les utiliser en cuisine, ou en infusion : une cuillère à café par tasse d'eau bouillante laisser infuser 10 minutes ; 3 tasses par jour.
En faisant griller doucement les baies on désinfecte les habitations.
Laisser macérer 60 g de baies écrasées dans un litre de vin blanc, pendant 15 jours en agitant de temps en temps, filtrer et sucrer au miel.
Je l'utilise aussi macéré dans de l'eau de vie à 35°, un petit concentré de dynamite aux vertus décrites plus haut !

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net